Activation du plan zonal de viabilité hivernale

Georges-François Leclerc, préfet de la région Hauts-de-France, préfet de la zone de défense et de sécurité Nord, a activé ce 17 novembre le plan zonal de viabilité hivernale qui sera en vigueur jusqu’au 16 mars 2023. Celui-ci s’applique aux cinq départements de la zone Nord (Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Somme).

La mobilisation et la coordination des services de l’État et opérateurs routiers au niveau zonal sont essentielles pour minimiser les risques d’engorgement du trafic en cas d’intempéries durant l’hiver, notamment au vu de l’importance du fret routier transitant par la zone Nord et des itinéraires structurants qui la traversent.

Cette coordination zonale s’appuie sur le plan de gestion du trafic routier (PGT) de la zone Nord, qui recense l’ensemble des mesures susceptibles d’être mises en œuvre (restrictions de circulation, déviations, zones de stockage des poids lourds …). Ce plan fait l’objet d’actualisations régulières pour améliorer la réponse opérationnelle en cas d’évènement.

Les services se préparent

Chaque année, en amont du déclenchement du plan, la préfecture de zone Nord s’assure de la bonne préparation des acteurs institutionnels et des opérateurs face aux intempéries de l’hiver au cours d’un exercice zonal. L’objectif est de tester les dispositifs prévus pour assurer le maintien de la circulation et la sécurité des usagers de la route en cas d’intempéries.

Piloté par une équipe de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), en lien avec l’état-major interministériel de zone (EMIZ), cet exercice a eu lieu les 7 et 8 novembre derniers. Établi sur la base de conditions météorologiques réelles observées en mars 2013 (neige et congères sur l’ensemble de la région), l’exercice a permis de confirmer le bon état de préparation des services de l’État et des opérateurs.

Les services mobilisés pendant la viabilité hivernale

De novembre 2022 à mars 2023, un grand nombre de services de l’État et d’opérateurs sont en veille et procèdent à des échanges réguliers d’information relatifs à la météorologie et à la viabilité du réseau routier. La coordination des moyens et des actions, assurée par la préfecture de zone doit permettre à chacun, dans son domaine, d’engager les bonnes actions pour limiter les conséquences de l’hiver sur le réseau routier, et favoriser la continuité de l’activité économique et sociale. L’état-major interministériel de zone Nord, et plus spécifiquement son centre opérationnel zonal (COZ) recueille, contrôle et diffuse en permanence les informations liées à la situation des départements de la zone de défense, en lien avec la cellule de vigilance routière.

- La direction interdépartementale des routes (DIR) Nord a en charge la viabilité de son réseau national constitué de 1 100 km de routes et de 320 km de bretelles, tandis que le réseau routier national concédé relève du groupe Sanef. Chacun d’entre eux a élaboré un dossier d’organisation de la viabilité hivernale (DOVH), pour la période 2022-2023. Il fixe les grands principes de l’organisation de l’exploitation hivernale mise en place pour faire face aux situations aléatoires et exceptionnelles liées aux évènements météorologiques hivernaux.

 Les voies communales et départementales sont gérées par les services communaux et départementaux. Chacun de ces organismes assure la surveillance et le traitement de son réseau (salage préventif ou curatif, raclage et évacuation de la neige). La Région Hauts-de-France, compétente en matière de transports scolaires et interurbains, est associée à ce dispositif.

 La direction régionale de l’environnement, de l’aménagement du logement (DREAL) assure le lien avec les coordonnateurs routiers départementaux et constitue l’un des relais d’information auprès des fédérations de transporteurs routiers.

 Les directions départementales des territoires (DDT-M) appuient les préfets de département pour la coordination des gestionnaires routiers.

 Les préfectures de département (services chargés de la défense et de la protection civile) assurent, à l’échelon départemental, la planification d’urgence propre aux situations hivernales et mettent en œuvre les mesures arrêtées par les préfets de département en cas d’intempéries. Elles assurent le lien avec les communes, chargées de porter secours aux usagers de la route en difficulté, avec le concours des associations agréées de sécurité civile.

 La police et la gendarmerie apportent leur expertise en matière de gestion de la circulation et participent à la mise œuvre des décisions de restriction ou d’interdiction de circulation et de stockage provisoire des poids-lourds.

 Le centre interrégional de Météo-France analyse et partage l’information sur les conditions météorologiques en cours et/ou prévisibles.

 Enfin, la préfecture de zone renforce sa coopération avec les autorités belges, ainsi qu’avec les zones de défense limitrophes Ouest (Rennes), Île-de-France (Paris) et Est (Metz) en cas de crise.

S’informer sur les conditions avant de prendre la route

L’efficacité de ce travail partenarial repose également sur la participation des usagers. Ceux-ci sont invités à se renseigner avant de prendre la route et à adapter leur comportement et leur conduite aux conditions de circulation, voire à reporter leurs déplacements. Il leur est conseillé de prévoir dans leur véhicule un kit de sécurité (couverture, bouteilles d’eau) en cas d’intempéries sévères.

Pour vous informer sur l’état du réseau routier national et autoroutier, cliquez sur le lien ci-dessous :

Partager la page